Ce challenge est terminé.

Questions/Réponses

Pour vous aider à élaborer votre projet, voici une liste de questions/réponses qui vous permettra d'envisager différents points. Cette liste sera régulièrement mise à jour, n'hésitez pas à la consulter tout au long du challenge. De précieuses informations seront mises à votre disposition pour vous permettre de donner le meilleur de votre projet.

Avez-vous un budget alloué ou des contraintes financières relatives à ce projet ?

Dans la première phase du challenge, nous n’avons pas voulu importer trop de contraintes bridant la créativité. Restez donc centrés sur les consignes du brief.

Combien d'agents sont concernés par ce projet ?

La maintenance des trains est assurée par environ 26 000 agents, qui sont dans la grande majorité concernés par les instructions de maintenance, mais à des fins variées (création de ces instructions, organisation et planification du travail, exécution…).

Le support de communication doit-il être accessible aux seuls utilisateurs ou à tous les agents SNCF ?

L’information doit être rendue disponible pour une population maîtrisée (les utilisateurs et certaines fonctions support).

Quelle est la structure des unités concernées ?

Nos Technicentres (qui réalisent les opérations de maintenance) ont une structure hiérarchique pyramidale à 3 niveaux. Voici sa composition type pour la partie production : Directeur d’établissement (DET) → Dirigeant d’unité opérationnelle (DUO) → Dirigeant de Proximité (DPX) Le nombre d’unités opérationnelles est variable d’un établissement à l’autre ainsi que le nombre d’équipes au sein d’une unité.

Comment la communication s'opère-t-elle à l'heure actuelle ?

Nos instructions de maintenance sont des instructions écrites (enrichies de schémas et de photos) qui peuvent être diffusées via des documents papier ou de façon dématérialisée sur tablette (déploiement en cours).

Quels sont les besoins et les attentes des agents vis-à-vis de ce nouveau support de communication digital ?

Pour bien comprendre les besoins et les attentes des agents SNCF, essayez de vous glisser dans leur peau. Prenez un exemple de votre vie personnelle : vous avez besoin de changer la batterie de votre smartphone qui ne paraît pas franchement démontable de prime abord. De quoi aurez-vous besoin si vous êtes dans cette situation ? - d’avoir accès facilement à l’information sans naviguer 10 minutes dans des menus, - de connaître les outils à utiliser (car votre smartphone ne se démonte pas avec un tournevis standard), - de connaître la référence des pièces à commander, du produit de nettoyage à utiliser, - d’avoir plus de détail sur les étapes sensibles (pour décoller la connectique de l’écran qui est hyper fragile par exemple), - de pouvoir retrouver facilement une information sur le remontage de l’antenne du téléphone sans avoir besoin de regarder de nouveau les 10 minutes du tutoriel complet, - de naviguer facilement dans l’information avec une main déjà occupée, - d’obtenir facilement des informations techniques comme des couples de serrage, des dimensions à contrôler, etc., - de pouvoir signaler une erreur dans le tutoriel et proposer soi-même une mise à jour, - de savoir étape après étape le résultat (visuellement ou au travers d’un test) que vous devez obtenir,

Est-il possible de disposer d'un exemple de maintenance actuellement utilisé par SNCF ?

Afin de ne pas orienter vos réflexions, nous avons fait le choix de ne pas vous mettre à disposition un exemplaire de notre documentation. Nous avons préféré illustrer deux interventions de maintenance au travers de vidéos que vous pouvez de plus réutiliser plus facilement comme matériau de base dans vos projets. Si vous sentez le besoin d’enrichir la vidéo avec du texte, vous pourrez travailler ce point avec les coachs lors de la seconde phase du challenge, si votre dossier est retenu…

Le challenge porte-t-il sur la maintenance des trains et/ou des outillages de SNCF ?

Les instructions de maintenance qui font l’objet du challenge sont bien celles qui concernent la maintenance des trains et non celle des outillages ou des machines-outils de SNCF.

Quel est le niveau de "précision" attendu pour notre projet ?

Votre projet ne doit pas s’arrêter à une solution hardware ou à l’interface homme/machine, fût-elle innovante. Il faut également détailler la façon dont vous envisagez d’aménager les contenus pour tirer le meilleur partie de cette solution. Par exemple, si la surface de visualisation proposée est petite, comment enrichir les vidéos pour permettre malgré tout l’accès aux informations complémentaires (outillage, pièces de rechange…) ? Autre exemple, si vous envisagez un écran géant, comment tirer au mieux parti de cette surface pour amener en simultanée toutes les informations utiles (outillage, instructions techniques, pièces de rechange, consignes de sécurité…), le tout sans produire un effet « sapin de Noël » ?

Quels sont les principaux services du Groupe SNCF ?

La question est vaste et le lien avec le challenge ne saute pas aux yeux de prime abord. La structuration de l’équipe dirigeante (disponible sur http://www.sncf.com/fr/portrait-du-groupe/equipe-dirigeante) fournit un premier niveau de réponse à cette question. Attention à bien rester dans l’esprit du brief : imaginer un nouveau support de communication digital pour transmettre aux agents de maintenance SNCF les bons gestes de maintenance.

Comment s'organise le travail des équipes du matériel ?

Il faut distinguer le travail en technicentre de maintenance de celui en technique industriel. Commençons par le cas le plus simple : la réparation d’une pièce en technicentre industriel. Le travail est organisé : - par postes dédiés à l’ensemble des tâches à effectuer sur une même pièce ou famille de pièces, - par chaînes (composées de postes dédiés à une ou plusieurs tâches avec circulation des pièces entre chaque poste). Pour faire simple, c’est la pièce qui vient à l’opérateur. Plus complexe maintenant : le technicentre de maintenance. Il y existe différents emplacements pour positionner les trains à maintenir. Les équipements de ces emplacements varient (pont roulant, caténaire amovible, fosse, passerelle d’accès en toiture…) et nous les sélectionnons en fonction des tâches à accomplir. Ce sont les agents de maintenance des différents corps de métier (électricien, freiniste, mécanicien, motoriste) qui se projettent sur le train pour y effectuer les tâches correspondant à leur ordre de travail. Plusieurs corps de métier peuvent intervenir simultanément sur les engins. Les trains sont spécifiquement rentrés dans nos technicentres afin d’y être maintenus. Certaines opérations de maintenance très légères peuvent être pratiquées sur des sites naturels de stationnement des trains, mais elles sont toujours rattachées à un ordre de travail. Tentons un parallèle avec les voitures pour vous permettre d’y voir plus clair. Prenons un grand garage. Les voitures n’y entrent que pour des visites programmées ou en cas de panne. Dans ce garage, il y a une dizaine d’emplacement différents (2 équipés pour soulever les voitures, 3 pour traiter les problèmes de moteur, 4 pour les contrôles basiques). Si la voiture rentre pour un contrôle basique, on choisit l’un des quatre emplacements, on y gare la voiture et on y envoie le technicien compétent disponible. Et parfois, lorsque c’est possible, le technicien intervient dans votre parking ou sur votre lieu de travail (changement de pneumatiques ou de pare-brise par exemple) sans qu’il soit nécessaire d’amener votre voiture au garage. Tout cela est assez similaire à ce qui se passe pour les trains avec les technicentres de maintenance.

Quels sont les effectifs moyens par site et par créneau horaire ?

Il n’est pas possible de répondre simplement à cette question tant le champ des possibles est vaste. Les vacations des équipes de certains sites ont lieu uniquement en journée alors que d’autres équipes du même site peuvent être en 3x8, semaine et week-end. En journée, on peut compter quelques dizaines d’agents sur un site (technicentre de maintenance en province par exemple) et plusieurs centaines sur un autre (technicentre industriel ou technicentre de maintenance TGV en région parisienne).

Notre projet ne doit-il traiter que le contenant et reprendre en l’état les vidéos proposées sur la page du challenge ?

Le contenu nous intéresse au moins autant que le contenant. D’ailleurs comme nous l’avons déjà dit précédemment, il est souvent nécessaire d’adapter le contenu au contenant (par exemple pour compenser un écran petit ou au contraire profiter d’un grand écran). Si vous pensez que les vidéos, telles qu'elles sont présentées sur la page du challenge sont le contenu le plus adapté, n'y touchez pas. Si en revanche, elles vous semblent pouvoir être améliorées, enrichies ou remplacées par quelque chose de plus pertinent, faîtes nous des propositions.

Notre projet ne met pas en jeu de technique ou d'outil révolutionnaire. Conservons-nous malgré tout nos chances d'être pré-sélectionnés ?

Comme nous le disons dans le brief, et comme nous le réaffirmons ici, nous sommes vraiment centrés sur l'usage, l'expérience utilisateur. N'oubliez pas que l'innovation peut-être dans l'usage au moins autant que dans l'outil.

Peut-on dans notre dossier de pré-sélection ajouter un renvoi ou un lien vers un autre document ?

Cela est possible pour préciser un point précis de votre dossier ou montrer la maturité de votre projet. Cependant, à ce stade, notre évaluation portera sur le diaporama en 3 slides. Tout document complémentaire qui viserait à présenter le contenu du dossier de pré-sélection sous une autre forme sera ignoré.